Visages de l’Europe : localisations historiques

STONEHENGE – ANGLETERRE

Stonehenge est un monument mégalithique composé d’un ensemble de structures circulaires concentriques, érigé entre -2800 et -1100, du Néolithique à l’âge du bronze. Il est situé à treize kilomètres au nord de Salisbury, et à quatre kilomètres à l’ouest d’Amesbury (comté du Wiltshire, Angleterre).

L’ensemble du site de Stonehenge et le cromlech d’Avebury, à une quarantaine de kilomètres au nord, sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco dans un ensemble intitulé « Stonehenge, Avebury et sites associés ». Aujourd’hui, le site attire près d’un million de visiteurs par an.

Source

CHÂTEAU DE BRAN – ROUMANIE

Le château de Bran (Castelul Bran en roumain) près de Brașov en Transylvanie non loin de la limite avec la Valachie est un monument historique classé et un lieu touristique de Roumanie.

Le château est redevenu la propriété des Habsbourg, comme il l’avait déjà été avant 1918, au temps de l’Autriche-Hongrie, mais le premier château a été construit par les chevaliers Teutoniques au début du XIIIe siècle bien avant la dynastie habsbourgeoise. Surnommé « le château de Dracula », il est associé, dans la mémoire collective, à Vlad III l’Empaleur (tout aussi improprement que le château de Hunedoara, car il n’y a probablement jamais séjourné : seule la citadelle de Poenari peut lui être associée, mais elle se trouve en Valachie, pas en Transylvanie).

Source

VENISE – ITALIE

Venise est une ville portuaire du nord-est de l’Italie, sur les rives de la mer Adriatique. Elle s’étend sur un ensemble de 118 petites îles séparées par un réseau de canaux et reliées par des ponts. Située au large de la lagune vénète, entre les estuaires du Pô et du Piave, Venise est renommée pour cette particularité, ainsi que pour son architecture et son patrimoine culturel – elle et sa lagune sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Venise est la capitale de la région de la Vénétie. En 2012, la commune compte 269 810 habitants, dont 58 666 intra-muros (Centro storico). 176 000 résident sur les rives (Terraferma), pour la plupart dans les frazioni de Mestre et Marghera, et les 31 000 habitants restants résident dans d’autres îles de la lagune. Avec Padoue et Trévise, Venise constitue l’aire métropolitaine Padoue-Trévise-Venise (PATREVE), une entité statistique de 1 600 000 habitants.

Fondée peu après 528, elle fut la capitale pendant onze siècles (697-1797) de la République de Venise. Durant le Moyen Âge et la Renaissance, la ville fut une grande puissance maritime, à l’origine de la Quatrième croisade et victorieuse lors de la bataille de Lépante en 1571 contre l’Empire ottoman. Grâce à ses liens avec l’Asie et le Proche-Orient, dont le marchand et explorateur Marco Polo fut l’initiateur, elle devint également l’une des principales places commerciales d’Europe, notamment de la soie, des céréales et des épices. Enfin, elle est un centre culturel majeur, du XIIIe à la fin du XVIIe siècle, dont les peintres de l’École vénitienne (dont Titien, Véronèse et Le Tintoret), Carlo Goldoni et Antonio Vivaldi sont les principaux représentants.

Son nom provient du peuple qui habitait la région avant le Xe siècle, les Veneti. Dénommée Venetiae en latin, elle est parfois surnommée la « Cité des Doges », la « Sérénissime », la « Reine de l’Adriatique », la « Cité des Eaux », la « Cité des Masques », la « Cité des Ponts » ou encore la « Cité flottante ». La ville est aujourd’hui célèbre pour ses canaux — notamment le Grand Canal — et ses gondoles, ses nombreuses églises, la place Saint-Marc, le palais des Doges, le Pont des Soupirs, sa Biennale ainsi que son carnaval.

Source

ROME – ITALIE

Rome est la capitale de l’Italie depuis 1871. Située au centre-ouest de la péninsule italienne, près de la mer Tyrrhénienne, elle est également la capitale de la région du Latium, et fut celle de l’Empire romain durant plusieurs siècles. En 2014, elle compte 2 869 461 habitants établis sur 1 285 km, ce qui fait d’elle la commune la plus peuplée d’Italie et la plus étendue d’Europe après Moscou et Londres. Son aire urbaine, qui recense 4 321 244 habitants en 20132, est en revanche moins importante que celle de Milan et Naples. Elle présente en outre la particularité de contenir un État enclavé dans son territoire : la Cité du Vatican (Città del Vaticano), dont le pape est le souverain. C’est le seul exemple existant d’un pays à l’intérieur d’une ville : Rome est donc la capitale de deux États.

L’histoire de Rome s’étend sur plus de vingt-huit siècles, depuis sa fondation mythique par Romulus en 753 av. J.-C. jusqu’à son rôle actuel de capitale de la République italienne. Second berceau de la civilisation occidentale après Athènes, la ville fut successivement le centre de la Monarchie romaine, de la République romaine (509 av. J.-C. – 27 av. J.-C.), puis de l’Empire romain (27 av. J.-C. – 476). Durant cette période, Rome aurait compté entre un et deux millions d’habitants et domine l’Europe, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient tant militairement que culturellement, diffusant dans ces territoires la langue latine, ses arts et techniques ainsi que la religion chrétienne. Depuis le Ier siècle, elle abrite le siège de l’Église catholique romaine, au sein des États pontificaux (752-1870) puis de la Cité du Vatican.

Considérablement agrandie par de grands travaux sous Jules César et surtout sous Auguste, la ville est partiellement détruite lors du Grand incendie de Rome – le Circus Maximus notamment. À partir du XVe siècle, presque tous les papes depuis Nicolas V (1447-1455) perpétuent la tradition de l’architecture romaine et ambitionnent de faire de Rome le principal centre culturel et artistique de l’Occident. La ville devient l’un des foyers de la Renaissance italienne, avec Florence et Venise, et donne naissance au style baroque – dont témoigne encore son centre historique, classé par l’UNESCO comme site du patrimoine mondial. Des artistes comme Michel-Ange, Raphaël ou Le Bernin s’y installent et produisent des œuvres telles que la Basilique Saint-Pierre, la Chapelle Sixtine, la Fontaine de Trevi, le Capitole ou les Chambres de Raphaël. Au XIXe siècle, Rome est le symbole de l’unité italienne et devient la capitale du Royaume d’Italie, puis de la République après la Seconde Guerre mondiale.

Ville globale, Rome est la troisième destination touristique la plus visitée d’Europe derrière Londres et Paris. La Ville Eternelle est l’une des plus belles villes du monde, et fréquentée par les touristes depuis le XVIIIe siècle. Le siège de la papauté et le pèlerinage de Rome en font un lieu incontournable pour les chrétiens du monde entier depuis des siècles. Les musées du Vatican et le Colisée sont parmi les sites les plus fréquentés. Rome est aussi l’un des plus grands sites archéologiques du monde, et compte également de nombreux ponts et fontaines, 900 églises, ainsi qu’un grand nombre de musées et d’universités. Outre le tourisme, l’économie de la « Ville Eternelle » est également orientée vers les nouvelles technologies, les médias et les télécommunications depuis les années 2000. Cernée par sept collines, la ville se situe à l’embouchure du Tibre et est divisée en vingt-deux rioni. Rome a aussi organisé les Jeux olympiques d’été en 1960. Rome n’est jumelée qu’avec une seule autre ville, Paris, ce qui est vrai dans l’autre sens, avec ce slogan : « Seul Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris. »

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :