Les îles du Pacifique : Mélanésie, Micronésie et Polynésie

MELANESIE

La Mélanésie est l’un des trois grands groupes « traditionnels » d’îles de l’océan Pacifique qui, ensemble, forment l’Océanie. Ce regroupement géographique est aujourd’hui contesté par une partie des géographes, mais il reste très couramment employé, y compris par les pays concernés.

Source

Tumulus île des Pins

L‘île des Pins (Kunié en langue kanak, Kwênyii), aussi surnommée l’« île la plus proche du paradis » (concurremment avec Ouvéa), est un petit système insulaire français au sud-est de la Grande Terre en Nouvelle-Calédonie. Il s’agit également d’une commune et d’un district coutumier. Elle est située presque sur le tropique du Capricorne par 167º de longitude est et 22º de latitude sud ; à environ 16830 kilomètres de Paris ce qui en fait la commune française d’outre-mer la plus éloignée de la métropole à vol d’oiseau. Elle fait partie de l’aire coutumière Djubéa-Kaponé.

Source

MICRONÉSIE

La Micronésie, en forme longue les États fédérés de Micronésie, en anglais Micronesia et Federated States of Micronesia, est un État fédéral du Pacifique occidental situé dans une partie de l’archipel des îles Carolines et composé de quatre États s’étendant dans l’ordre de l’est à l’ouest : Kosrae, Pohnpei, Chuuk et Yap.

La Micronésie, une des régions de l’Océanie ainsi dénommée par Jules Dumont d’Urville, s’étend bien au-delà du seul territoire de cet État et comprend également les îles Marshall, une partie des Kiribati (îles Gilbert et Banaba), les îles Mariannes (États-Unis), Nauru et les Palaos.

Source

Palau ou Belau

Les Palaos, (en anglais : Palau, en paluan Belau), en forme longue la République des Palaos (en anglais : Republic of Palau, en paluan Beluu er a Belau) est un pays d’Océanie situé en Micronésie, à l’est de Mindanao (Philippines), au nord de la Nouvelle-Guinée occidentale (Indonésie), à l’ouest des États fédérés de Micronésie et occupant l’extrémité occidentale de l’archipel des Carolines.
Le pays est découpé en seize États répartis sur plusieurs centaines d’îles dont seulement quelques-unes sont habitées. La plus grande, Babeldaob, abrite dix des seize États, l’aéroport international Roman-Tmetuchl et la nouvelle capitale, Melekeok, dans l’État de Melekeok. L’ancienne capitale, Koror, occupe l’île du même nom et abrite plus de la moitié de la population du pays, faisant d’elle sa plus grande ville. Les Palaos obtiennent leur indépendance le 1er octobre 1994 des États-Unis qui avaient reçu un mandat des Nations unies. Le tourisme représente l’essentiel de l’activité économique. Pionnier en matière de sauvegarde des fonds marins, ce petit pays de Micronésie a fait de ses eaux un sanctuaire. Avec ses eaux à 29 °C toute l’année, la République des Palaos abrite une grande variété d’espèces sous-marines. La défense absolue de l’environnement naturel est inscrite dans la Constitution de cet État depuis son indépendance. Elle est même enseignée dès l’école primaire. En septembre 2009, devant l’assemblée des Nations unies, le président Johnson Toribiong avait annoncé la création du premier sanctuaire de requins au monde. En 2010, lors de la conférence des Nations unies sur la diversité biologique, le ministre de l’Environnement des Palaos, Harry Fritz, proclamait la naissance d’une autre réserve marine, destinée cette fois à protéger les baleines, dauphins et dugongs. Les territoires de pêche sont depuis longtemps délimités, et les saisons halieutiques définies, avec des fermetures correspondant aux époques de frai.

Source

Cité Insaru- île de Lelu

Lelu est une île de Micronésie situé dans l’océan Pacifique, à proximité immédiate des côtes de l’île de Kosrae, face à la ville de Tofol. Administrativement, elle fait partie de la municipalité de Lelu dans l’État de Kosrae. L’île est reliée à celle de Kosrae par l’intermédiaire d’un pont. La moitié occidentale de Lelu présente peu de relief par rapport à la moitié orientale qui culmine à 109,7 mètres d’altitude au Finol Poro. L’île comptait 1 594 habitants en 1980 répartis dans l’ouest et la côte sud de l’île. Ce qui rend cette île si célèbre c’est la présence de la cité en ruines de Lelu, jumelle de Nan Madol (située, elle, à Pohnpei).

Source

Les colonnes des îles Mariannes

Les îles Mariannes (aussi appelées les Mariannes) sont un groupe d’îles appartenant au Commonwealth américain formées par les sommets de quinze montagnes volcaniques dans l’océan Pacifique et qui forment la limite de la mer des Philippines. Elles comprennent Guam et les îles Mariannes du Nord.

Source

Ruines de Pohnpei – Nan Madol

Pohnpei, autrefois Ponape, est une île d’Océanie, située dans l’archipel des îles Carolines et faisant partie des États fédérés de Micronésie. Elle est l’île principale de l’État de Pohnpei, l’un des quatre États des États fédérés de Micronésie, et abrite Kolonia, la capitale de l’État, ainsi que Palikir, la capitale fédérale de ce pays.
L’île joue un rôle central dans le mythe de Cthulhu car distante de seulement un jour de l’île fictive de R’lyeh où Cthulhu réside. Plusieurs histoires de H. P. Lovecraft, August Derleth et autres utilisent cette île comme emplacement ou y font référence. Ceci se base sur les ruines de Nan Madol (un groupe d’îlots artificiels où ont été dressées des fortifications), considérées, dans le mythe, comme « les plus anciennes au monde, construites selon une technique encore inconnue à ce jour, sans rapport avec les connaissances et techniques des peuplements qui ont ultérieurement repeuplé l’île abandonnée », et qui étaient déjà utilisées dans une Histoire d’une race perdue par Abraham Merritt (The Moon Pool) où l’île était appelée Nan-Tauach. Certains amateurs d’histoire-fiction considèrent Nan Madol comme étant en relation avec le continent perdu de Mu.

Source

POLYNÉSIE

La Polynésie, une des trois régions traditionnelles de l’Océanie selon Dumont d’Urville, est un large groupement d’îles situées dans l’est et le sud de l’océan Pacifique. Les Polynésiens parlent des langues austronésiennes du sous-groupe dit « océanien » : ce sont les langues polynésiennes. Ce regroupement qui peut être qualifié d’historique est désormais contesté par les géographes et les océanistes. Benoît Antheaume et Joël Bonnemaison écrivent ainsi : « il n’y a sans doute pas de coupures profondes, culturelles et même ethniques, entre les sociétés mélanésiennes, polynésiennes et micronésiennes qui, de long temps, se sont nourries de multiples contacts ». Dans le grand public et dans les ouvrages de vulgarisation, cependant, cette nomenclature est couramment adoptée.

Source

Rarotonga

Rarotonga est la plus grande des îles Cook avec près de 31 kilomètres de circonférence. D’origine volcanique, l’île culmine au pic Te Manga (653 mètres). L’île regroupe plus de la moitié de la population des îles Cook avec plus de 14 000 habitants. Ce chiffre semble se stabiliser depuis quelques années après des décennies de baisse par émigration. Son économie repose en grande partie sur le tourisme et les transferts d’argent des émigrés vivant en Nouvelle-Zélande et Australie. L’agriculture continue d’y jouer néanmoins un rôle localement prépondérant : taros, fruits exotiques, élevage porcin…

Source

Ile Malden

Malden, parfois appelée île Indépendante au xixe siècle, en anglais Malden Island, est une île aride et inhabitée dans l’océan Pacifique central, d’environ 39 km de superficie. Elle fait partie des îles de la Ligne appartenant à la République des Kiribati. L’île est principalement connue pour ses « mystérieuses » ruines préhistoriques, ses grandes ressources en guano (exploitées par des intérêts australiens de 1860 à 1927), pour avoir été l’emplacement du premier essai thermonucléaire britannique, et son importance comme zone protégée pour les oiseaux.

Source

Iles de la Société

L‘archipel de la Société, aussi connu sous l’expression toponymique îles de la Société, est situé dans l’océan Pacifique au sud de l’équateur, à mi-chemin entre l’Australie et l’Amérique du Sud. C’est le plus peuplé des cinq archipels qui forment la Polynésie française. Il est divisé en deux groupes : les îles du Vent et les îles Sous-le-Vent. On y parle le tahitien (reo Tahiti).

Source

Tongatapu

Tongatapu est la plus grande1 des 150 îles du royaume des Tonga, qui constituent un archipel du Pacifique. Quand l’océan se déchaîne au sud de Tongatapu, sur la côte déchiquetée, de grandes gerbes d’eau jaillissent comme de véritables geysers des trous creusés dans les écueils. Le climat n’est pas toujours serein et les pluies tropicales qui s’abattent en averses torrentielles sur les îles entraînent souvent des inondations.

Source

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :